COVID 19 : ce qui est prévu pour se protéger au lycée

Le lycée Wittmer a participé aux commémorations du maquis de Beaubery

« Quand l’Histoire dressera le bilan consciencieux des faits d’armes accomplis dans toute la France par nos maquisards, elle placera ceux de la région du Charollais parmi les premiers et parmi les meilleurs ». Ces mots du Maréchal de Lattre ont revêtu un caractère tout particulier le samedi 1er juillet 2017 au mémorial de Beaubery.

Le maquis de Beaubery fait partie des plus importants de la région et a regroupé jusqu’à 250 résistants dont certains élèves et professeurs de Charolles.

Cette année, 22 élèves de seconde et de première du lycée Julien Wittmer ont représenté leur établissement en prenant une part active aux commémorations aux côtés des vétérans du bataillon du Charollais, des élus, des représentants de l’Etat et des autorités miliaires. Le 5ème régiment de Dragons qui a créé à Beaubery son 5ème escadron d’intervention et de réserve était au cœur de cette cérémonie. Les enfants des écoles de Beaubery et Verosvres ont interprété le poème « Liberté » de Louis Aragon.

Trois de nos lycéens ont prêté leur voix aux personnalités présentes le 8 juin 1947 pour l’inauguration du monument. Ainsi, Alexis Vaizand a lu un extrait du discours du commandant Claude, chef du maquis, Manon Bajard a repris les paroles du Maréchal de Lattre alors que Matthieu Mérigot-Lombard a conclu ces discours avec celui du préfet Lambert.

Ensuite Adeline Bas, Vinciane Bonnot, Clara Charvet, Lise-Emmanuelle Gatille, Marie Pinon, Marion Segaud et Chloé Sloma ont participé, aux côtés des élus et des autorités présentes, aux dépôts des gerbes au pied du mémorial.

Enfin, nos élèves ont salué la mémoire des 96 « Morts pour la France » inscrits sur le monument, dont le lieutenant Julien Wittmer, professeur au lycée de Charolles et mort pendant la Libération de la France en novembre 1944.

Pour les lycéens, ce fut l’occasion de terminer une année scolaire placée sous le signe du Devoir de Mémoire, au travers notamment de leur participation au Concours National de la Résistance et de la Déportation et des diverses interventions auxquelles ils ont assisté. Le sujet du CNRD 2018, « S’engager pour libérer la France », pourra leur permettre de poursuivre cette réflexion l’an prochain.

Lien : article en ligne du JSL