Information aux famille rentrée 2020 COVID-19
Afin d'accueillir tous les élèves dans un cadre serein, propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective, la rentrée au lycée Julien Wittmer sera assurée dans le respect des règles sanitaires.

Lisa Decompoix, 1er prix national de la mémoire et du civisme André Maginot

Crédit photo : Jsl

Dans le cadre du Concours de la Résistance et de la Déportation et du programme d’Histoire consacré aux mémoires de la Seconde Guerre mondiale, 50 élèves du lycée Wittmer ont effectué un voyage d’étude autour de la mémoire de la Shoah en Europe Centrale en novembre 2018. Ils ont pu visiter les synagogues et le cimetière juif de Prague, l’ancien ghetto de Cracovie et surtout le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Les élèves devant l'entrée du camp d'extermination dAuschwitz- Birkenau

Ce voyage a été financé en partie par la Fédération André Maginot et les élèves ont participé au concours national de la mémoire et du civisme qui leur demandait de rédiger un texte montrant en quoi leur voyage allait bien au-delà de la découverte touristique et permettait un véritable travail de mémoire.

Lisa Decompoix a obtenu le 1er prix national pour les lycées et ce prix devait lui être remis lors d’une grande cérémonie à Paris le 11 mars 2019 dans les salons de l’hôtel de ville de Paris suivie d’un office religieux aux Invalides et du ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe.

Annulé par la crise sanitaire, la remise du prix s’est déroulée au lycée Witmer.  M. Lami, président du groupement de la Fédération de la Ligne Maginot de Côte d’Or, est venu remettre le prix à Lisa en présence du personnel de direction, des professeurs organisateurs du voyage et des parents de la lauréate.

M. Lami, représentant régional de la Fédération André Maginot et M. Favreau, proviseur

Lisa témoigne dans le JSL du 8 juillet 2020 : « Ce voyage en Pologne a été une expérience unique. Aujourd’hui, je suis fière de revenir au lycée pour recevoir ce prix, fruit de mon travail mais qui montre combien nos professeurs nous avaient préparés à ce voyage. Tout ce que nous avons découvert était compliqué à décrire. Pour moi, la façon la plus juste de le faire, c’était avec des mots, plutôt qu’au travers des photos. Je suis contente que le jury ait été touché par ce que j’ai écrit. »

Article proposé par Mme Christelle Martin, professeure d'histoire-géographie