Information aux famille rentrée 2020 COVID-19
Afin d'accueillir tous les élèves dans un cadre serein, propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective, la rentrée au lycée Julien Wittmer sera assurée dans le respect des règles sanitaires.

Projet Erasmus + Maristas Wittmer, art et culture : facteurs de citoyenneté

L'établissement partenaire

Notre établissement partenaire le Collège El Pilar HH. Maristas, situé à Zaragoza en Espagne, est un centre éducatif privé soutenu par des fonds publics. Il accueille 1116 élèves, 73 professeurs et 10 employés pour l' administration. Son but est de promouvoir l'éducation des enfants et des jeunes dans toutes les composantes de leur personnalité.

Notre lycée J. Wittmer entretient avec cet établissement une longue collaboration puisque, depuis plusieurs années, un échange linguistique était organisé. C'est tout naturellement que les deux établissements ont souhaité approfondir leur collaboration autour d'un projet européen.

Description du projet

C'est ainsi qu'est né notre projet Erasmus + : il s'agit, pour les établissements partenaires,  de proposer à leurs élèves respectifs un projet d'envergure européenne afin de leur montrer que leur enseignement s'inscrit dans une démarche citoyenne qui dépasse les seules frontières de la France ou de l'Espagne.

Notre volonté est ainsi de mettre l'accent sur l'étude de l'activité artistique au sens large (littérature, peinture, cinéma, architecture, photographie, etc.) pour montrer aux élèves que loin d'être un luxe inutile et coupé du réel, celle-ci témoigne d'une vision du monde et symbolise les différentes étapes qui ont marqué l'histoire de la construction de la citoyenneté européenne. A la fois historique et philosophique, cette étude a pour ambition de montrer comment, par leur influence réciproque, la France et l'Espagne ont pu construire une culture commune tout en conservant leur spécificité. Le but est donc de montrer comment les cultures se nourrissent et grandissent de leurs apports réciproques.

Les mobilités

Le projet s'articule autour de 4 principales mobilités qui sont organisées sur un schéma identique : elles commencent toujours par la découverte d'une ville à partir de laquelle nos recherches se développent et se poursuit sur le lieu de l'établissement partenaire afin d'élaborer le travail de réflexion final à partir des éléments collectés lors de nos visites. Dans l'ordre chronologique :

  • Paris / Charolles : Inauguration du projet. Il s'agit de retracer le parcours de ces artistes d'avant-gardes qui se retrouvent en France, lieu où ils vont se créer une nouvelle identité artistique.
  • Barcelone / Saragosse : Étude de l'impact des courants artistiques d'avant-garde français en Espagne. Visite des lieux emblématiques de l'exposition universelle de Barcelone.
  • Marseille / Charolles : Étude des courants artistiques d'avant-garde français en Espagne et découverte de l'œuvre d'artistes qui ont marqué le début du XXème siècle par leur nouvelle vision de l'art (Dali, Picasso, Buñuel, Breton...) pour montrer en quoi la vision novatrice de l'art de ces artistes témoigne d'une ouverture sur le monde qui influencera toute l'Europe.
  • Madrid / Saragosse : Découverte de l’œuvre de Picasso notamment. Une activité sera également consacrée à Luis Buñuel en tant que cinéaste représentatif de ce mélange des cultures. Étude de l'impact qu'ont eu ces artistes sur la culture des deux pays mais également sur l'Europe en général.

Les productions

Les productions sont diverses : rédaction d'un journal papier, réalisation d'un site internet, productions artistiques (croquis, dessins, photographies, etc.), tournage d'un court-métrage. L'idée est de laisser les élèves expérimenter plusieurs formes d'expression qui sont autant d'entrées possibles dans notre objet d'étude.

L'équipe

Du côté des enseignements, le projet fédère des enseignants au profil varié : espagnol, anglais, histoire-géographie, littérature et philosophie. Cette diversité des profils permet une complémentarité et une mutualisation des compétences qui viennent enrichir le projet.

Du côté des élèves, le projet rassemble 25 élèves de Première. Ils ont été recrutés sur candidature dont la motivation était, sinon le seul, en tout cas le principal critère de sélection.

 Article proposé par Mathilde Blondet, professeure de philosophie