Parcoursup 2020
Le lycée Julien Wittmer vous informe et vous accompagne...

Ginette Kolinka, déportée à Auschwitz, rencontre nos élèves

Dans le cadre de l’éducation au devoir de Mémoire, Ginette Kolinka est venue rencontrer les élèves du lycée Wittmer au cinéma Tivoli, le lundi 2 décembre 2019.

 

Arrêtée en mars 1944 à Avignon avec son père, son frère et son neveu, internée à Drancy, elle raconte son arrivée à Auschwitz, persuadée qu’elle arrive dans un camp de travail.

« En l’espace de deux-trois heures, c’était fini ; vous n’étiez plus vous-même. On vous faisait perdre votre identité en commençant par vous demander de vous déshabiller entièrement devant tout le monde, puis en vous rasant non seulement les cheveux mais le sexe. Ensuite, on vous tatouait un matricule sur le bras avant de vous fournir des haillons informes qui achèveraient de faire de vous une chose… L’humiliation était intentionnelle et méthodique. Pour moi qui étais si pudique, elle fut d’une violence inouïe. »

Elle raconte ensuite les coups, l’absence totale d’hygiène, la faim, le travail forcé…

Les élèves ont pu ensuite l’interroger sur son tatouage, sa vie après Auschwitz, les raisons qui l’ont poussée à se taire sur sa déportation, même auprès de sa famille, ses relations avec ses compagnes de déportation …

Pour Mme Kolinka, les élèves doivent devenir, alors que les témoins disparaissent, des « passeurs de mémoire » pour montrer jusqu’où peut conduire la haine de l’autre.

Nos élèves se sont déjà rendus à Auschwitz en novembre 2018. Pour tous les participants, élèves comme professeurs, ce fut un moment fort, mais qui a aussi suscité de nombreuses interrogations.

Pourquoi aller à Auschwitz ? Au-delà-de l’évident Devoir de Mémoire, chacun a sa réponse : Vouloir se rendre compte. Vouloir raconter à sa famille au retour. Pouvoir dire « j’ai vu » face à ceux qui, aujourd’hui encore, doutent. Rendre hommage à ceux qui nous ont précédé…

Auschwitz est-il devenu un objet de tourisme ? Cette question mérite d’être posée au vu de l’afflux de visiteurs et des nécessaires installations pour leur accueil, qui, il faut bien l’avouer, dans un premier temps nous ont heurtés, comme nous avons été choqués aussi par l’attitude de certains visiteurs.

Oui, il faut aller à Auschwitz pour appréhender cette part importante de notre Histoire, pour comprendre - et faire comprendre - l’horreur. Parce qu’aller à Auschwitz, c’est non seulement comprendre l’Histoire mais aussi comprendre le Présent, compréhension d’autant plus indispensable dans nos périodes troublées.

 

Le lycée propose de nouveau aux élèves impliqués dans le Concours de la Résistance et de la Déportation, un nouveau voyage d’étude en Pologne en octobre 2020. Ce voyage, organisé par Mmes Martin et Girardot et M Morel, permettra d’étudier la culture juive en Europe de l’Est mais aussi et surtout la Shoah avec la visite des camps d’Auschwitz et Birkenau.

 

Article proposé par Mme Martin et M Morel