Réforme du lycée
Le lycée Julien Wittmer vous informe et vous accompagne...

Accompagnement au Choix d’Orientation

Les élèves de 1ère ont découvert dans leur emploi du temps une heure pour “l’accompagnement au choix d’orientation”. C’est l’une des nouveautés de la réforme du lycée. Les Conseillers d’Orientation Psychologues et les professeurs principaux aidaient déjà leurs élèves dans le choix d’orientation alors pourquoi en faire un horaire spécifique ? 

Le choix d’orientation n’est pas un supermarché de l’emploi où on présenterait tous les métiers dans un rayon pour que chaque élève en choisisse un. C’est un processus qui prend du temps même s’il faut bien, à certaines échéances “faire des choix”. Les opportunités, les formations, les compétences, les rencontres, les changements de voies, beaucoup d’événements vont mener peu à peu vers “un métier” ou plus probablement plusieurs orientations professionnelles au cours de la vie. 

L’ACO, un temps nécessaire au lycée 

Pour poser des choix, il faut enfin se connaître soi-même, connaître ses ressorts internes, ses motivations, ses limites aussi. L’ACO peut être aussi ce temps donné pour définir quels pôles aimantent ma boussole intérieure, qu’est-ce qui m’attire vraiment et pourquoi. Découvrir que “faire des choix”, ce n’est pas un problème à régler, c’est une occasion donnée. Comme pour la conduite accompagnée : chaque carrefour peut être perçu comme une difficulté à négocier ou comme une étape normale vers ma destination. 

L’ACO, un dialogue avec les parents 

Sur ce chemin parfois long, le professeur principal est vu comme un “compagnon”. C’est le sens de cette nouvelle dénomination. Les parents, les autres enseignants, les professionnels, tous les adultes qui entourent un lycéen sont également invités à l’accompagner en lui partageant leur expérience. Chacun peut témoigner de son parcours et les parents d’élèves peuvent être des acteurs importants de l’ACO. Raconter son chemin, même et surtout s’il comporte des virages serrés, des demi-tours et des pauses, c’est montrer que les routes sont rarement toutes droites. Participer à l’ACO, c’est important pour montrer aux lycéens qu’au final, les choix n’appartiennent qu’à celui ou celle qui les fait.

Article proposé par Sébastien Descourvieres, professeur d'histoire-géographie