Réforme du lycée
Le lycée Julien Wittmer vous informe et vous accompagne...

Quand le consommateur local met la main à la pâte

Un test de consommateurs a été réalisé dans la salle d’évaluation sensorielle, sur le site Libération du lycée Wittmer à Charolles.

Une centaine de consommateurs locaux ont participé à un test grandeur nature. Ils ont comparé deux échantillons de volaille, dans le cadre d’un projet de candidature au Label rouge.

L’Inao (*), le gardien du temple des signes de qualité, a donné son accord. Le consommateur local va pouvoir apporter sa contribution au nouveau projet de volaillers de la région : obtenir une certification Label rouge pour l’un de leurs produits (**). Le test de consommateurs, dernier élément à apporter au dossier de candidature, peut être réalisé par la plateforme technologique du Charolais, implantée dans le lycée Wittmer de Charolles. Il sera réalisé sur un panel d’une centaine de personnes, ces lundi, mardi et mercredi sur le site Libération de l’établissement, et consiste en la dégustation de deux échantillons de volaille : l’un candidat au Label Rouge, l’autre standard, sur lesquels les testeurs devront se prononcer sur l’appréciation globale, la couleur, l’intensité des arômes…

(*) L’Institut national de l’origine et de la qualité est un établissement public en charge du dispositif français des signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine (AOP/AOC, IGP, AB, Label rouge…)

(**) Le choix a été fait de ne pas préciser le type de volaille pour ne pas influencer les testeurs.

Un outil de choix à proximité

« On mesure la chance d’avoir à proximité cet outil et les compétences de sa référente, Nathalie Bois, précise Marjorie Marty, directrice de Qualinéa, organisme de défense et de gestion de plusieurs produits sous signes de qualité, basé à Charolles, qui porte le projet. Cela fait des années que l’on travaille avec ce lycée, et avec la plateforme technologique depuis sa création. On a toujours eu de bons résultats. Ici, les gens ont l’habitude de consommer les produits que l’on propose. Les panels de consommateurs qui participent aux tests sont composés de gens comme vous et moi, qui ont des habitudes de consommation différentes de celles des panels des laboratoires urbains, en particulier en ce qui concerne la volaille. Car en ville, les gens achètent moins de volailles entières, cuisinent moins. Sonder des personnes au niveau local, c’est avoir le retour de notre cœur de cible, et d’être au plus proche de ses attentes. »

Des étudiants directement impliqués

Côté plateforme technologique du Charolais, on reconnaît l’importance de la réalisation de ce type de test. « Elle permet non seulement de montrer que l’activité d’évaluation sensorielle existe sur Charolles, explique sa référente Nathalie Bois, mais elle permet également de faire participer les étudiants sur le projet. Quatre élèves de 2ème année du BTS Qiabi (Qualité dans les industries alimentaires et les bio-industries) seront présents. Nous avons travaillé en amont sur la préparation de la session, sur la réalisation du questionnaire, sur les paramètres de cuisson des volailles… Durant les trois jours, ils participeront à l’organisation globale de la journée. Puis ils travailleront sur le traitement des résultats. » Des résultats qui confirmeront ou pas la préférence du panel de testeurs pour la volaille candidate au Label rouge. Des résultats très attendus par Qualinéa, quand Nathalie Bois met en avant sa neutralité, en tant que « garante scientifique de ce test ».

Article JSL du 10 décembre 2018